emily r

N°30 SS18 , Anaïs Mesmacque

Une correspondance à sens unique. Pas d’enveloppe ni de timbre, mais une attention presque quotidienne, comme une addiction. Toujours ce besoin d’alimenter la flamme, malgré la distance, qui n’est plus seulement géographique, mais s’augmente aussi de virtuel.

28 octobre 2017
emrata Mood
Magnifique.
687 540 J’aime

29 octobre 2017
emrata Boo 👻
Ce soir tu as l’air confortablement assise sur ce canapé en cuir rouge, les murs sont en bois brun laqué. Je vois qu’une toile avec un bateau te surplombe, ils y ont accroché de jolies fausses toiles d’araignées, on croirait presque que ce sont des vraies, je trouve ça vraiment bien fait. Toujours ton verre de gin posé sur la table, et ton olive verte, comme d’habitude, ça me fait sourire. Et puis si tu as soif, évidemment, le verre d’eau est à tes côtés, avec quelques glaçons et te voilà repartie, fraîche comme les glaçons bien sûr. Ce soir, tu as mis tes cheveux violets, peut-être parce que c’est Halloween, tu les frôles de ta main, juste un peu, et je ne me sens plus.
790 466 J’aime

Capture d’écran recadrée du compte Instagram @emrata.

30 octobre 2017
emrata Pizza delivery
Emily, je ne sais pas où tu es… Tu n’as pas mis de localisation, et je te vois dans un parking souterrain en débardeur sans soutien-gorge, tu as un pantalon. Tes seins tombent presque, je veux les retenir. Ce parking est presque vide, j’espère que tu n’es pas seule, je vois une voiture noire garée au fond, j’ai peur. Et toi nullement affolée de te retrouver en pareille situation, tu minaudes, une pizza à la main. Tu n’as vraiment pas de soutien-gorge… Vas-tu manger la pizza dans ce parking ? Seins nus ?
Tu dois avoir froid, mais tu me donnes chaud, et ce rouge à lèvres dessine si bien les lignes de tes lèvres, c’est une très belle couleur. Tu as le goût pour choisir les rouges à lèvres. Tes seins tombent encore et ton débardeur les retient, j’espère que la pizza était bonne.
632 436 J’aime

31 octobre 2017
emrata 💋
Mon téléphone est éteint, j’avais envie de me sentir loin de tout. De toi peut-être aussi. Non… en fait je l’ai rallumé.
559 620 J’aime

tu n’as vraiment pas de soutien-gorge… Vas-tu manger la pizza dans ce parking ? Seins nus ?

1er novembre 2017
emrata Sleepy dessert baby 💁‍♀
Ta main est posée délicatement sur ta joue, comme pour dire que tu veux partir. Tu es à un dîner ce soir, très belle nappe blanche d’ailleurs. Dessus une assiette à dessert remplie d’un très gros gâteau. Ça me donne vraiment envie, mais ce dont j’ai le plus envie tu vois, c’est que tu me prêtes ta cuillère, celle que tu mets dans ta bouche, juste un peu, pour manger le gâteau. Je voudrais le faire à sa place, être la cuillère, être la bouche, dans la bouche. Et puis, cet énorme verre de vin posé à côté de l’assiette, il en reste encore un peu, je vois presque la trace fantôme de tes lèvres en transparence, sur les bords du verre. Je voudrais être le verre, le gâteau et la cuillère. Pars avec moi.
412 320 J’aime

4 novembre 2017
emrata Tonight ✨ thanks @lyft for the #LyftLux ride✌️#sponsored
Aujourd’hui, je n’ai fait que penser à toi. Au travail, ils s’arrachent tous ton image. Ils veulent ton visage sur leur Instagram, parce que tu les fais briller. Les likes, les abonnés, tout le monde ne pense plus qu’à ça. On dirait que ça les fait exister. Mais l’amour aussi, tu sais.
978 550 J’aime

6 novembre 2017
emrata
Je crois que tu vas à la salle au moins tous les jours. Un jogging Adidas descend juste en dessous de ton nombril, que tu nous laisses apercevoir puisque ton t-shirt est coupé sous tes seins. Tu as l’air de l’avoir coupé toi-même, qu’est-ce que tu es inventive… Ton corps c’est ton job, je le sais. Tu le sculptes comme la pierre et c’est réellement remarquable. Tout est symétrique, parfaitement droit et en place, évidemment bronzé. Mais ne penses-tu pas qu’en étant celle que tu veux être, tu participes à en priver certaines de leur propre désir ? En les confrontant à ces images d’une certaine perfection, libérée complètement assumée, tu leur sers un modèle esthétique réducteur, mais préféré par tous. Donc un modèle à suivre… Ne va surtout pas croire que ce sont là des reproches, je me pose ces questions depuis peu, il fallait que je te le dise…
988 272 J’aime

Capture d’écran recadrée du compte Instagram @emrata.

8 novembre 2017
emrata Sneak peek @inamorataswim
Nous sommes le 8 novembre et je te retrouve en maillot de bain dans un beau jardin, je ne sais où. À Paris, il fait froid et le ciel est gris, je pense à toi. Je ne sais où tu es, mais le soleil est éclatant, il se dépose par touches sur tes épaules et ton visage. Tu as l’air félin, presque nue tu te tiens contre cette porte prête à bondir. Ce maillot, bout de tissu à pois blancs, te va comme un gant. C’est une de tes créations, et qui mieux que toi aurait pu le porter aussi bien?
977 994 J’aime

9 novembre 2017
emrata ❤️
Je voudrais t’avoir.
760 872 J’aime

10 novembre 2017 💁‍♀
emrata Do they have more fun tho?
Tu as ce pouvoir d’être à la fois la créatrice et la créature, si bien qu’il est possible que tu te suffises à toi-même. Et j’ai mal au cœur en pensant cela, car ne désirant personne d’autre que toi, tu m’écartes peu à peu. En ce moment, je te cherche et ne te trouve pas forcément. Ton corps, toujours pareil, me réchauffe néanmoins. Tes courbes s’invitent dans mes nuits, ne me laissant jamais de répit. Je te trouverai.
743 530 J’aime

11 novembre 2017
emrata ✨
Piscine, transat, et parasol. Toujours ce soleil qui cogne contre ta peau et qui vient me tirer de mon ennui. Il fait briller tes côtes, le haut de ta poitrine et le dessus de tes jambes. Mais dis-moi, qui est derrière l’appareil qui te prend en photo ? Je deviens folle, parle-moi.
396 298 J’aime

la pin-up de Playboy c’est toi, celle des années 1960 que tu sais si bien recycler. Mais c’est en sachant ce qui fait rêver le monde entier que tu es devenue pin-up, non l’inverse

12 novembre 2017
emrata ❤️ @elirusselllinnetz
Est-ce bien payé ? Je pourrais changer de vie. Te faire de meilleures images…
396 906 J’aime

13 novembre 2017
emrata THIS WEEK @inamorataswim
Tout ton corps est une lumière qui se déhanche en boucle une fois que j’appuie sur play. L’eau de la piscine derrière toi est translucide, elle fait de petits va-et-vient incessants. Ce n’est plus une femme que je vois alors, mais une créature sortie d’un rêve. Sur ton ventre se dessine un visage qui sourit, où tes côtes sont les yeux, ton nombril le nez et la ficelle de ton bas de maillot la bouche. On dirait que ce personnage est en toi, et il est là à se pavaner fier de t’appartenir. La vidéo ne s’arrête jamais, tu deviens litanie, tes fesses vont de droite à gauche sans arrêt et tu perds ta réalité. Ma vue se brouille, je ne trouve plus le goût de te regarder. Mais je sais que quand bien même je cesserais de t’aimer, la vidéo continuerait de tourner en boucle.
Tu continuerais d’être belle, infiniment.
4 623 244 vues

14 novembre 2017
emrata 👽
Emily Ratajkowski, un petit haut de satin noir recouvert d’une veste en cuir. Emily Ratajkowski splendide. Je t’aime habillée sur cette image comme je t’aime nue sur d’autres. Le regard fixé droit devant, d’un air qui ne veut rien, qui n’attend rien de moi, qui se montre c’est tout. Emily Ratajkowski, que ton nom est difficile, mais je voudrais le même parfois. Pouvoir me pavaner avec, l’enrouler autour de moi, me sentir sexy de la même manière que toi. Je suis bien différente tu sais, jamais nue, jamais maquillée. Mais tu le sais que mon sexy à moi est bien à moi, et que le tien te ressemble. Pour moi, c’est lorsque je porte cette jupe que j’aime tant, qui m’arrive aux chevilles avec des fentes sur les côtés pour laisser voir mes mollets. Et lorsque j’enjambe les escaliers, que mes jambes sont à l’air, nues, je ressens les regards autour qui me réchauffent le cœur. C’est personnel, c’est un ressenti, ça nous appartient.
603 336 J’aime

Capture d’écran recadrée du compte Instagram @emrata.

16 novembre 2017
emrata @inamorataswim IS LIVE!
Check it out in my bio✨ swim by me!
Aujourd’hui je ne sais plus, j’ai l’impression que tout est une affaire de business, que tu vends tes jolis maillots comme tu vendrais des bouts de ton corps parce que tu plais à tout le monde. À trop longtemps regarder ces fesses parfaitement rondes et lisses, je comprends le pot aux roses. Tu te mets en scène comme une princesse, imposante et superbe. La pin-up de Playboy c’est toi, celle des années 1960 que tu sais si bien recycler. Et tu prétends décider d’être vraiment toi-même, quand tu es celle qui fait rêver le monde entier. Mais c’est en sachant ce qui fait rêver le monde entier que tu es devenue pin-up, non l’inverse. Bien d’autres avant toi ont flirté avec la nudité et l’ont assumée, indépendantes vis-à-vis des regards. Toi, c’est différent, tu la vends, dépendante du regard de tous. Alors, tes formes m’écœurent un peu, je ne les vois plus singulières, elles scintillent d’indifférence, parfaitement comme d’autres.
926 851 J’aime

17 novembre 2017
emrata Meow 🐱
Emily Ratajkowski, qui es-tu ?

18 novembre 2017
emrata Today in NYC ❤️ with my @thekooplesofficial
emilybythekooples bag 💼 spon
Aujourd’hui c’est un jour sans amour, de dos, affublée de ta serviette en coton blanche logée sur ta tête, tu ne m’impressionnes pas. Aujourd’hui, Emily, je suis rassasiée de toi.
510 880 J’aime

19 novembre 2017
emrata ✌️
J’ai décidé de supprimer Instagram, comme pour te supprimer toi. J’ai l’impression d’être en manque, de t’avoir à portée de main. Je pense à quelqu’un d’autre, la vie est ailleurs, je travaille beaucoup. Mais je t’écris quand même.
756 403 J’aime

25 novembre 2017
emrata 📷 @tremendy
Heureuse.
950 768 J’aime

26 novembre 2017
emrata 🌅
Complètement.
365   783 J’aime

1er décembre 2017
emrata 🌞🌛 ✨
Emily, aujourd’hui, celui que j’aime vient d’aimer ta photo. Il l’a même commentée. Qu’est-ce qu’ils ont tous à te regarder ?… Tout me ramène toujours à toi. Une main posée sur ton téléphone, un doigt qui appuie sur l’appareil à selfie, l’autre main qui retient un drap blanc posé sur ta poitrine. Tout ton corps est démence, et chaque détail me revient à la bouche comme un manque absolu, ton nez, tes yeux, tes mains, tes jambes. Je reviens alors. La satiété s’est évanouie, et je veux goûter encore à toutes ces parties impossibles. Tu es cette douce, fiévreuse et destructrice litanie, cette musique en moi qui ne s’arrête pas. 620 906 j’aime. La courbe de ton sein gauche s’élance à peine. Ta bouche est entrouverte, tes cheveux hirsutes, Emily tu sors de ton lit, et me tends ton épaule gauche. Je voudrais la prendre avec mes lèvres. Tout me revient en un éclair, mon cœur oscille. Derrière toi, une luxueuse tapisserie bleue, et une nature morte illustrant une belle poire jaune.
620 906 J’aime.