uberisation des métiers créatifs

N°29 FW17
Angelo Cirimele

Depuis que chaque photographe, styliste ou graphiste est devenu son propre promoteur via les réseaux sociaux, le rôle de l’agent est-il devenu obsolète ? Tour d’horizon, à visage couvert, des changements qui affectent ces différentes professions.

clip, pub, cinéma

N°22 Winter 15
Angelo Cirimele

Internet a créé un appel d’air et c’est le film qui a rappliqué. Médias et marques en sont devenus friands et la communication s’en trouve reconfigurée. Mais quels sont les ressorts de cette industrie du film ? Quelques réponses à visage couvert.

thomas lenthal

N°30 SS18
Angelo Cirimele

Revenir sur une analyse passée (dix ans plus tôt) et regarder comment les intuitions se sont confirmées ou inversées. Mais nous sommes impatients et les années sous l’ère digitale comptent double. Retour sur une interview de Thomas Lenthal (Magazine n° 9, septembre 2012).

casting director

N°30 SS18
Angelo Cirimele

C’est entre les agences de mannequins et les marques ou les magazines que le directeur de casting opère. Il connaît les goûts du moment et a en mémoire des centaines de profils. Intermédiaire, il apporte une plus-value créative dont les acteurs ne se privent plus.

michel campan paoletti

N°31 FW18
Angelo Cirimele

Aujourd’hui entrepreneur, Michel Campan Paoletti a dirigé le digital de Lancôme, le marketing de Dior et a imaginé l’e-commerce d’Hermès en 2000. Toujours entre Paris et Hong Kong, il a monté plusieurs start-up et compare le luxe à une religion et explique pourquoi la Chine a un temps d’avance.

d’une école à l’autre

N°29 FW17
Emilie Hammen

Les cursus mode se sont multipliés, attirant toujours plus d’étudiants bien que les formations soient majoritairement payantes. Outre la fascination que constitue le monde – merveilleux – de la mode, une autre raison peut être la professionnalisation qu’offrent ces formations. Mais est-ce un bon calcul ?

guy bourdin

N°29 FW17
Marlène Van de Casteele

Bien avant l’ère Photoshop, Guy Bourdin crée des images étonnantes : des corps tronqués, des couleurs saturées et des mises en page dérangeantes. Récits à double lecture d’une rare complexité…

saskia lawaks

N°28 Summer 17
Angelo Cirimele

Son sourire et sa bonne humeur sont familiers à qui met le nez dehors en fin de journée – pour des mondanités, s’entend. Saskia Lawaks couvre la nuit depuis près de sept ans, hier pour Vogue, T ou Purple, et de plus en plus pour des marques, devenues elles-mêmes médias.

edward steichen

N°27 Spring 17
Marlène Van de Casteele

De la photographie pictorialiste au reportage de guerre, des commandes commerciales au commissariat d’exposition, Edward Steichen a unifié les pôles antagonistes de la pratique photographique. Des fragments épars qu’il rassemble dans un récit autobiographique et sous le label d’auteur.

mode sacrée, mode profane

N°27 Spring 17
Céline Mallet

Politique et morale, la mode l’est forcément, qui épouse les mœurs et son temps. Avec l’avènement de la mode « pudique », il se pourrait qu’elle devienne aussi religieuse. En 1998, Terry Richardson signait pour le magazine i-D une série mode sur le thème du voile…

photographie publicitaire

N°27 Spring 17
Angelo Cirimele

Comment fabrique-t-on une image publicitaire ? Quels sont les arbitrages entre le photographe et la marque ? Et comment le digital a transformé les process… Toutes questions que l’on abordera discrètement avec notre interlocuteur à visage couvert.

gilles bensimon

N°4 Summer 11
Cédric Saint André Perrin

Photographe de mode français, Gilles Bensimon a débuté sa collaboration au magazine Elle en 1967. Installé à New York depuis 1985, il a participé au lancement de l’édition américaine dont il deviendra directeur de création de 1999 à 2009.

le marketing du bonheur

N°26 Winter 16
Rhita Cadi Soussi

Morosité, crises et tristesse… la mode a absorbé des cycles d’émotions humaines. Arrivée au bord de la moue et des grimaces, elle fait revivre les cœurs vivaces d’une innocence révolue.

étienne russo

N°5 Fall 11
Cédric Saint André Perrin

Né en Belgique, de parents italiens, Étienne Russo a fait l’école hôtelière de Namur avant de devenir mannequin et de débuter une longue collaboration avec Dries Van Noten, dont il prend en charge la production des défilés

le digital en 2026 xavier de la porte

N°26 Winter 16
Angelo Cirimele

Il a déjà bouleversé nos vies, quotidiennes mais aussi créatives, et ce n’est pas fini : le digital continuera d’imprimer sa marque, fût-elle immatérielle. Alors, autant voir où nous en serons dans dix ans. Le voyage se fait en compagnie de Xavier de La Porte, journaliste à France Culture.

décoration française

N°26 Winter 16
Angelo Cirimele

L’engouement pour le design pendant la décennie précédente a laissé la place à une curiosité plus diffuse pour la décoration, l’architecture d’intérieur ou le mobilier d’exception. Retour – à visage couvert – sur ce glissement et ce qu’il indique de l’époque.

publicité sans agence

N°24 Summer 16
Angelo Cirimele

On ne parle plus de publicité, mais de brand content. Pour autant, ce sont toujours des agences de publicité qui pilotent les projets. Mais pour combien de temps ? L’avenir semble dévolu aux free-lances et aux structures plus réactives. Tour d’horizon à visage couvert.

alexander liberman

N°24 Summer 16
Marlène Van de Casteele

Directeur artistique, éditeur, photographe, peintre, sculpteur… Alexander Liberman a joué un rôle influent dans la définition de la culture américaine. S’il n’y a jamais eu de style Liberman clairement défini, il a bénéficié d’une longévité professionnelle exceptionnelle au sein du groupe Condé Nast.

destination france

Yorgo Tloupas

« Comme vous pouvez le voir, le R et le A dessinent des beaux seins, symboles d’une France séductrice et féminine. »

alexandre de betak

N°22 Winter 15
Cédric Saint André Perrin

« aujourd’hui, ce ne sont plus uniquement les photographes professionnels qui prennent des photos, mais la salle entière depuis son smartphone. quand on conçoit un décor, on ne doit pas forcément de l’envisager de façon spectaculaire, mais intéressante à 360° »

journal intime

N°21 Fall 15
Céline Mallet

À quoi rêvent les stylistes ? Plateforme drôle et dandy réservée aux happy few, le compte Instagram de Camille Bidault Waddington cultive la curiosité et l’association libre.

la petite édition de la mode

N°21 Fall 15
Emilie Hammen

une griffe de mode ne se définit plus seulement à travers ses silhouettes, mais bien plus encore à travers les photos, films et autres supports visuels qui les capturent et les disséminent

lu

Yorgo Tloupas

LU. Deux lettres. Franchement, il n’était pas gâté. Comme si c’était facile de créer de la proximité consommateur avec seulement deux lettres.

vous n’imaginez pas*

Yorgo Tloupas

Jamais Valentin Joos n’aurait pensé qu’il se retrouverait si bas. Fresnes, dans son imaginaire, c’était un lieu pour les exclus, les non-assimilables, les grands bandits.

not that kind of girl

N°19 Spring 15
Mathieu Buard & Céline Mallet

On les remarque comme des ovnis dans le tunnel pub à l’entrée des magazines, sans produits, déroutants, à l’image d’un nom énigmatique. Retour sur les campagnes de Comme des Garçons et décryptage argumenté.

agent de photographe

N°19 Spring 15
Angelo Cirimele

Pour un photographe, être représenté par un agent est un accélérateur de carrière. Maîtrisant les stratégies de visibilité, la culture des marques comme des agences, il est un observateur privilégié de l’évolution du métier de photographe. Entretien à visage couvert.

tgv

Yorgo Tloupas

Le graphisme est l’une des seuls activités créatives qui n’a pas ou peu à subir l’épreuve critique ; chaque mois, notre environnement visuel s’étoffe de nouveaux logos, sans qu’aucune sorte de commentaire ou de regard extérieur ne soit porté sur eux.

louper le train

Yorgo Tloupas

Comment Laurence Behar, responsable de l’identité visuelle et sonore SNCF, peut-elle sérieusement dire que le choix des lettres capitales est lié au fait que nous avons affaire à une « grande » entreprise ?

le crépuscule

Yorgo Tloupas

symbole le plus suranné des années 90, l’arc de cercle-croissant mou a été appliqué aussi bien à des sociétés de roulements à billes qu’à des enseignes de magasins de matelas

valentino/piccioli

N°34 SS20
Mathieu Buard & Céline Mallet

Depuis 2016, Pierpaolo Piccioli a pris la tête de la Maison, laissant Maria Grazia Chiuri filer chez Dior, la sœur jumelle française. La figure de la Bella Donna – première dame chic, rouge et régnante – sonnait le *la* esthétique de Valentino. Mais, depuis, quoi de neuf ?