les sentiments

N°34 SS20
Rhita Cadi Soussi

C’est théoriquement une affaire d’apparence, d’être au monde. Mais la mode, ou du moins son image, s’est tournée vers l’intériorité, l’émotion et les sentiments. Quelques pistes pour cette volte-face.

carine bizet

N°33 FW19
Angelo Cirimele

Si la mode est devenue une affaire d’image, à quelques hashtags près, la presse quotidienne cultive un espace où les mots construisent un récit et analysent les images que l’industrie produit en quantité. Journaliste au ‘Monde’, Carine Bizet est l’une des rares plumes de mode à couvrir les défilés – homme et femme – et à en proposer une lecture sans concession.

julien neuville

N°32 SS19
Angelo Cirimele

« nos concurrents ne sont pas Netflix, YouTube ou la presse papier, mais la musique et le sommeil »

désir de mode

N°34 SS20
Angelo Cirimele

Plus un texte sur la mode n’est aujourd’hui produit sans les qualificatifs éco-responsable, éthique, bio, recyclé, « sustainable ». Et si la mode n’était pas qu’affaire de raison et de morale ? Quid du désir de mode ? Réponse à visage couvert d’une amatrice de mode face aux enjeux esthétiques et climatiques.

détective

N°33 FW19
Pierre Ponant

Si des pans entiers de la presse ont aujourd’hui partiellement ou totalement migré vers le digital, certains sujets restent intrinsèquement liés au papier. À commencer par la presse de faits divers, dont « Détective » fut le précurseur en France, sous la houlette de… Gaston Gallimard.

tino sehgal

N°24 Summer 16
Emma Barakatt

L’artiste a décidé de ne pas laisser de traces de son travail, mais simplement des expériences et des souvenirs. Il a cependant croisé le chemin de professionnels comme d’amateurs éclairés, qui ont contribué à donner un certain écho à son travail ; en voici les 7 familles.

la p2

N°33 FW19
Nane Beauregard

J’avais repoussé et repoussé le moment. L’idée d’être accompagnée me rassurait et j’étais persuadée que ce serait plus simple. Sinon à quoi bon ?

uberisation des métiers créatifs

N°29 FW17
Angelo Cirimele

Depuis que chaque photographe, styliste ou graphiste est devenu son propre promoteur via les réseaux sociaux, le rôle de l’agent est-il devenu obsolète ? Tour d’horizon, à visage couvert, des changements qui affectent ces différentes professions.

carine bizet

🇬🇧
N°33 FW19
Angelo Cirimele

If fashion has become a matter of image, give or take a few hashtags, the daily press cultivates a space where words build a story, and analyse the images that the industry is producing in such quantity. Journalist for ‘Le Monde’, Carine Bizet is one of the few fashion journalists who covers the shows – for men and women – to offer an uncompromising interpretation.

clip, pub, cinéma

N°22 Winter 15
Angelo Cirimele

Internet a créé un appel d’air et c’est le film qui a rappliqué. Médias et marques en sont devenus friands et la communication s’en trouve reconfigurée. Mais quels sont les ressorts de cette industrie du film ? Quelques réponses à visage couvert.

thomas lenthal

N°30 SS18
Angelo Cirimele

Revenir sur une analyse passée (dix ans plus tôt) et regarder comment les intuitions se sont confirmées ou inversées. Mais nous sommes impatients et les années sous l’ère digitale comptent double. Retour sur une interview de Thomas Lenthal (Magazine n° 9, septembre 2012).

la mode autophage

N°27 Spring 17
Adrian Kammarti

Dans « La Société autophage », Anselm Jappe défendait l’idée d’une société engagée dans un vaste processus d’autodestruction, notamment environnementale. Souvent vilipendée, parfois à tort, la mode en semble tout de même l’incarnation.

this is grotesque!

🇬🇧
N°33 FW19
Céline Mallet

What is the grotesque called in fashionable state? A subversive body, a poem of protest deconstructing the violence of norms that, through our catwalks, speaks to the outrage toward our current system.

robin schulié

N°23 Spring 16
Cédric Saint André Perrin

Robin Schulié a la mode pour passion. Directeur des achats pour Maria Luisa de 2002 à 2015 et également en charge de la collection en propre du célèbre multimarque, il a toujours promu des esthétiques exigeantes. Il embrasse désormais une carrière de merchandiser sur les collections femme et homme d’Acne.

luxe et patrimoine

N°33 FW19
Angelo Cirimele

Longtemps reléguées en périphérie sinon en province, les archives des marques de luxe retrouvent une certaine centralité, tant pour la création que la communication. Revue de détail à visage couvert.

fashion desire

🇬🇧
N°34 SS20
Angelo Cirimele

There are countless qualifiers today to which no meaning is attached: eco-responsible, ethical, organic, recycled, sustainable... What if fashion wasn’t just a matter of reason and morality? What is changing in our desire for fashion today? Interview with an anonymous fashion lover facing the aesthetic and ecological stakes.

dans le vide

N°33 FW19
Rhita Cadi Soussi

« Le film paraît plus cohérent, mais cela tient peut-être au fait qu’on a déjà parcouru une fois ce labyrinthe. En en sortant, on reste peut-être plus calme, mais toujours aussi ébahi de ce mélange d’invention débordante et de puérilité. »

gianni motti

N°20 Summer 15
Timothée Chaillou

Artiste politique, le suisse Gianni Motti privilégie l’intervention et l’action à la forme plastique. Mais il sait renverser la table : récemment représenté par la galerie Perrotin, il s’évertue à redonner une forme à l’argent

je n'aime pas le skate

Payam Sharifi

Le skate est une pratique autiste, d'un sport lui-même autiste.

evergreen review

N°33 FW19
Pierre Ponant

"en seize années d’existence, de 1957 à 1973, ‘Evergreen Review’ est à la fois encensée, vilipendée, attaquée, voire interdite dans certains endroits et saisie dans d’autres"

beauté spéciale

N°33 FW19
Céline Mallet

Quid de la beauté en 2019 et au-delà ? Loin du bien-être usuel, le magazine papier ‘Dazed Beauty’ livre une fantasmagorie en numérique, où les miroirs enchanteurs des réseaux mutent pour des horizons quelque peu dystopiques – où le beau bizarre baudelairien flirte avec les lubies du ‘biohacking’, et le tube de gloss avec une aile de dragon.

into the void

🇬🇧
N°33 FW19
Rhita Cadi Soussi

‘The film seems more coherent, but it may be due to the fact that we have already gone through this labyrinth before. On leaving, we may be calmer, but still astonished by this mixture of abundant invention and childishness.’ 1

grotesque!

N°27 Spring 17
Céline Mallet

De quoi le grotesque est-il le nom en pays mode ? D’un corps subversif, d’une poésie contestataire, qui déconstruisent la violence des normes et de nos parades, et disent peut-être aujourd’hui les outrances d’un système.

faust et faust

N°33 FW19
Nane Beauregard

Le mot ou la chose ? L’œuvre ou l’artiste ? Il arrive que les deux coïncident ou du moins fassent corps. Ou pas.

burberry/tisci

N°33 FW19
Mathieu Buard & Céline Mallet

La florissante maison anglaise Burberry, qui a entretemps laissé le « s » au vestiaire et la calèche au square, trace une autoroute vers l’avant, avec une accélération perceptible et une appropriation du nouveau. La marque apparaît gravée comme l’éternité de la famille royale : inaltérable, imputrescible, et se saisissant cependant des nouveaux médias, des systèmes et des langages éditoriaux, avec plus ou moins de virtuosité.

la virilité est-elle soluble dans le gender-fluid ?

N°32 SS19
Adrian Kammarti

En convoquant la figure de l’homme indifférencié, les collections masculines du Printemps-Été 2019 esquissent de nouvelles formes de masculinité. Réaffirmée ou reniée, quel devenir pour la notion de virilité ?

casting director

N°30 SS18
Angelo Cirimele

C’est entre les agences de mannequins et les marques ou les magazines que le directeur de casting opère. Il connaît les goûts du moment et a en mémoire des centaines de profils. Intermédiaire, il apporte une plus-value créative dont les acteurs ne se privent plus.

is virility soluble in genderfluid?

🇬🇧
N°32 SS19
Adrian Kammarti

By summoning the figure of undifferentiated man, the Spring-Summer 2019 men’s collections draft new forms of masculinity. Reaffirmed or abandoned, what will become of virility?

feelings

🇬🇧
N°34 SS20
Rhita Cadi Soussi

It’s theoretically a matter of appearance, a way of being in the world. But fashion, or at least the fashion image, has turned towards interiority, emotion and feelings. Here are a few clues in order to understand this change in direction.

on trends

🇬🇧
N°1 Fall 10
Anja Cronberg

"Trend" has become an adjective and has gradually lost its meaning. It is, however, a concept inherent to fashion, to be tamed in ten points.

le magazine, une agence comme une autre ?

N°32 SS19
Angelo Cirimele

L’arrivée du digital a lissé les informations, ignorant leur hiérarchisation ou leur énonciateur. Entretemps, marques comme médias ont développé leurs propres canaux de communication. Voyons comme les rôles ont été redéfinis entre magazines de style, marques et lecteurs. À visage couvert bien entendu.

le recyclage des formes

N°32 SS19
Gabrielle Hamilton Smith

La mode n’inventerait plus rien. Elle ne ferait que recycler, ressusciter, remixer. Elle ne serait plus capable que de farfouiller mélancoliquement – ou hystériquement – dans ses propres archives, dans les greniers de sa gloire et de son inventivité passée…

scénographier l’art

N°32 SS19
Emilie Hammen

Quelques initiatives d’une galerie suisse – une récente participation à la Fiac et une autre, plus ancienne, à Art Basel Miami – sont prétexte à éclairer des affinités entre industries de l’art et de la mode.

les amours

N°28 Summer 17
Anaïs Mesmacque

Un protocole simple et un projet : donner une nouvelle chance à l’alcôve, fût-elle numérique, à travers des correspondances aléatoires, échangées sur Tinder avec des inconnus.

the recycling of forms

🇬🇧
N°32 SS19
Gabrielle Hamilton Smith

Fashion seems to no longer invent anything, it only recycles, resurrects, remixes. Apparently it’s only capable of wandering sorrowfully – or hysterically – amongst its own archives, in the attics of its glory and its former creativity. It’s even content to simply recuperate, as they are, forms that it invented ten or twenty years ago at best…

l’art et les politiques

N°30 SS18
Angelo Cirimele

Si la multiplication des fondations privées a récemment reconfiguré le paysage artistique, la puissance publique reste un opérateur majeur en France. D’où l’idée d’en décrire les mécanismes et les représentations, à visage couvert.

are magazines agencies like any other?

🇬🇧
N°32 SS19
Angelo Cirimele

The digital age has flattened out information, effacing hierarchies and points of view; meanwhile, brands and media have developed their own communication channels. We’ll examine how roles have been redefined between style magazines, brands and readers. Anonymously, of course.

jazz magazine

N°32 SS19
Pierre Ponant

L’air du temps, une musique, la pochette de disque illustrée et une pincée d’audace éditoriale… voici quelques ingrédients qui ont permis à « Jazz Magazine » de s’imposer comme une référence de l’aventure Filipacchi.

lettre du mexique

Edouard Levé

Une journée, un taxi, un voyage à travers une capitale et un peu plus que ça.

mathieu cénac

N°32 SS19
Angelo Cirimele

Si la consultation des écrans bouleverse notre paysage cognitif, le livre reste un réservoir de connaissances qui ignore l’obsolescence. Les éditions Jean Boîte publient des livres étroitement liés au digital et aux flux d’images qu’il génère. L’occasion de mettre en perspective deux technologies faites pour s’entendre.

richard orlinski

N°32 SS19
Emma Barakatt

Artiste ou as du marketing ? Richard Orlinski est ignoré des amateurs d’art, mais compte parmi les plus gros vendeurs français – signe que volume et qualité ont peu à voir. Il n’en demeure pas moins un indice de ce que grand public et acteurs publics comme privés considèrent comme art.

léo s.

N°18 Winter 14
Mathias Ohrel

Léo S est assis sur un tabouret, au bar du Bedford, et paraît confortable. Comme s’il était chez lui dans cette ancienne maison de plaisirs. Il habite en face dans la rue, l’hôtel des la Rochefoucauld, « construit en 1872 pour fêter la Commune, l’écrasement de la classe ouvrière »…

the bored generation

N°32 SS19
Rhita Cadi Soussi

« Octave revient de loin. Pour lui la vie sans cocaïne est presque une découverte. C’est un peu comme la vie sans télé pour certains. Tout est plus lent et l’on s’ennuie vite. Il se dit que c’est peut-être ça le secret qui sauverait le monde : accepter de s’ennuyer. Pas facile. »1

secrets de la beauté

N°31 FW18
Angelo Cirimele

« la plupart des marques continuent à penser qu’elles sont au-dessus de leurs clientes, qu’elles en savent plus qu’elles »

federico nicolao

N°31 FW18
Angelo Cirimele

Philosophe, auteur et commissaire, Federico Nicolao interroge l’arrivée des fondations d’art privées dans le paysage parisien. Où les enjeux relèvent autant de l’image que de l’urbanisme…

michel campan paoletti

N°31 FW18
Angelo Cirimele

Aujourd’hui entrepreneur, Michel Campan Paoletti a dirigé le digital de Lancôme, le marketing de Dior et a imaginé l’e-commerce d’Hermès en 2000. Toujours entre Paris et Hong Kong, il a monté plusieurs start-up et compare le luxe à une religion et explique pourquoi la Chine a un temps d’avance.

la mode contre la mode

N°31 FW18
Gabrielle Hamilton Smith

Durable, éco-responsable, éthique… le design a retrouvé une raison d’être en verdissant ses process et ses objets – bien souvent surabondants. Quid de la mode ? Si les préoccupations écologiques sont présentes, elles entrent en conflit avec le désir de mode, qui se laisse difficilement dicter sa loi.

la femme billboard

N°31 FW18
Rhita Cadi Soussi

Les femmes billboards sont des utopies de proximité. Elles s’autoproclament porte-manteaux rentables et proposent leur image au plus offrant pour la livrer en pâture à un public en quête de style et de sens. Ce business est en réalité le glissement naturel des désirs…

la mode sans le sou

N°30 SS18
Gabrielle Hamilton Smith

« On a fait comme ça parce qu’on n’avait pas d’argent. » « Parce qu’on n’avait pas le choix. » Défiler dans des lieux miteux, pratiquer le casting de rue (ou de proches), récupérer, recycler, montrer des vêtements inachevés…

jeff koons

N°30 SS18
Emma Barakatt

Un contrôle obsessionnel de l’image, une organisation quasi militaire, une stratégie digne d’une agence de publicité… Koons est tout ça, et artiste aussi. Discrète incursion dans une réunion de famille imaginaire, avec 7 convives.

emily r

N°30 SS18
Anaïs Mesmacque

Une correspondance à sens unique. Pas d’enveloppe ni de timbre, mais une attention presque quotidienne, comme une addiction. Toujours ce besoin d’alimenter la flamme, malgré la distance, qui n’est plus seulement géographique, mais s’augmente aussi de virtuel.

800 millions de captifs

N°30 SS18
Rhita Cadi Soussi

Entre engouement et tendance, réalité et fiction, les marques sont revenues au même niveau que l’être humain : elles sont en compétition avec les profils extraordinaires et le commun des mortels.

slavs and tatars

N°29 FW17
Angelo Cirimele

Slavs and tatars, duo d’artistes composé de Payam Sharifi et Kasia Korczak, produisent depuis dix ans des installations, donnent des conférences, mais surtout éditent des livres et organisent des lectures.

opus international

N°29 FW17
Pierre Ponant

Opus international. Derrière cet intitulé paraît, en avril 1967, non pas une revue musicale comme la définition même du terme « opus » le laisserait entendre, mais une revue d’art et d’images.

agnès rocamora

N°25 Fall 16
Farid Chenoune

Instagram, avec ses Instagirls et ses Instaboys, aurait-il avalé tout cru le système de la mode ? Agnès Rocamora, sociologue des nouveaux médias, scrute la mutation numérique. Comment la mode se fabrique-t-elle et se consomme-t-elle sur le runway en 2D des smartphones ? Petites nouvelles du front.

d’une école à l’autre

N°29 FW17
Emilie Hammen

Les cursus mode se sont multipliés, attirant toujours plus d’étudiants bien que les formations soient majoritairement payantes. Outre la fascination que constitue le monde – merveilleux – de la mode, une autre raison peut être la professionnalisation qu’offrent ces formations. Mais est-ce un bon calcul ?

guy bourdin

N°29 FW17
Marlène Van de Casteele

Bien avant l’ère Photoshop, Guy Bourdin crée des images étonnantes : des corps tronqués, des couleurs saturées et des mises en page dérangeantes. Récits à double lecture d’une rare complexité…

saskia lawaks

N°28 Summer 17
Angelo Cirimele

Son sourire et sa bonne humeur sont familiers à qui met le nez dehors en fin de journée – pour des mondanités, s’entend. Saskia Lawaks couvre la nuit depuis près de sept ans, hier pour Vogue, T ou Purple, et de plus en plus pour des marques, devenues elles-mêmes médias.

entertainment fashion

N°28 Summer 17
Mathieu Buard

Tout autant que des vêtements ou accessoires, ce sont des rendez-vous que l’industrie du luxe propose, applications digitales aidant. Le luxe n’a jamais semblé aussi proche, bien qu’il soit aujourd’hui largement dématérialisé. Petit voyage à visage couvert au pays du divertissement et du luxe.

damien hirst

N°28 Summer 17
Emma Barakatt

Tour à tour admiré et déconsidéré, Damien Hirst a marqué les trois dernières décennies de l’art contemporain de sa provocation et de son acuité. Portrait à travers les 7 rencontres qui ont accompagné et façonné son parcours.

de vrais vêtements ?

N°27 Spring 17
Gabrielle Hamilton Smith

L’opposition entre mode et vêtements, sous-entendu entre habits futiles et « vrais vêtements », nourrit aujourd’hui le travail et le discours de certains designers, se donnant pour projet de revenir à un vêtement « réaliste ». Mais de quoi est-il question quand on parle de vêtement « réel » ou de « vrai » habit ?

edward steichen

N°27 Spring 17
Marlène Van de Casteele

De la photographie pictorialiste au reportage de guerre, des commandes commerciales au commissariat d’exposition, Edward Steichen a unifié les pôles antagonistes de la pratique photographique. Des fragments épars qu’il rassemble dans un récit autobiographique et sous le label d’auteur.

mais pourquoi défiler ?

N°1 Fall 10
Cédric Saint André Perrin

À Paris, entre in et off, le calendrier des collections de prêt-à-porter enchaîne pas moins de cent défilés sur neuf jours. Mais à quoi bon s’échiner à lancer des filles piétiner de long en large sur des podiums ?

mode sacrée, mode profane

N°27 Spring 17
Céline Mallet

Politique et morale, la mode l’est forcément, qui épouse les mœurs et son temps. Avec l’avènement de la mode « pudique », il se pourrait qu’elle devienne aussi religieuse. En 1998, Terry Richardson signait pour le magazine i-D une série mode sur le thème du voile…

photographie publicitaire

N°27 Spring 17
Angelo Cirimele

Comment fabrique-t-on une image publicitaire ? Quels sont les arbitrages entre le photographe et la marque ? Et comment le digital a transformé les process… Toutes questions que l’on abordera discrètement avec notre interlocuteur à visage couvert.

gilles bensimon

N°4 Summer 11
Cédric Saint André Perrin

Photographe de mode français, Gilles Bensimon a débuté sa collaboration au magazine Elle en 1967. Installé à New York depuis 1985, il a participé au lancement de l’édition américaine dont il deviendra directeur de création de 1999 à 2009.

jean-michel othoniel

N°27 Spring 17
Emma Barakatt

Il appartient à cette catégorie d’artistes dont on identifie les créations au premier coup d’œil : Jean-Michel Othoniel semble naviguer entre art et luxe, travail personnel et commande, sans opérer de réels compromis. Portrait en 7 familles.

le marketing du bonheur

N°26 Winter 16
Rhita Cadi Soussi

Morosité, crises et tristesse… la mode a absorbé des cycles d’émotions humaines. Arrivée au bord de la moue et des grimaces, elle fait revivre les cœurs vivaces d’une innocence révolue.

étienne russo

N°5 Fall 11
Cédric Saint André Perrin

Né en Belgique, de parents italiens, Étienne Russo a fait l’école hôtelière de Namur avant de devenir mannequin et de débuter une longue collaboration avec Dries Van Noten, dont il prend en charge la production des défilés

le digital en 2026 xavier de la porte

N°26 Winter 16
Angelo Cirimele

Il a déjà bouleversé nos vies, quotidiennes mais aussi créatives, et ce n’est pas fini : le digital continuera d’imprimer sa marque, fût-elle immatérielle. Alors, autant voir où nous en serons dans dix ans. Le voyage se fait en compagnie de Xavier de La Porte, journaliste à France Culture.

décoration française

N°26 Winter 16
Angelo Cirimele

L’engouement pour le design pendant la décennie précédente a laissé la place à une curiosité plus diffuse pour la décoration, l’architecture d’intérieur ou le mobilier d’exception. Retour – à visage couvert – sur ce glissement et ce qu’il indique de l’époque.

publicité sans agence

N°24 Summer 16
Angelo Cirimele

On ne parle plus de publicité, mais de brand content. Pour autant, ce sont toujours des agences de publicité qui pilotent les projets. Mais pour combien de temps ? L’avenir semble dévolu aux free-lances et aux structures plus réactives. Tour d’horizon à visage couvert.

j’ai rêvé de toi cette nuit

Valérie Mréjen

je ne veux même pas savoir ce qu’il fait avec mon fantôme, s’il accomplit des gestes obscènes, s’il va contre ma volonté

alexander liberman

N°24 Summer 16
Marlène Van de Casteele

Directeur artistique, éditeur, photographe, peintre, sculpteur… Alexander Liberman a joué un rôle influent dans la définition de la culture américaine. S’il n’y a jamais eu de style Liberman clairement défini, il a bénéficié d’une longévité professionnelle exceptionnelle au sein du groupe Condé Nast.

l’information en 2026

N°24 Summer 16
Angelo Cirimele

Le paysage des médias est sans cesse reconfiguré par l’apparition de nouveaux médias sociaux, dont Periscope est le dernier exemple. Nous avons eu la chance de nous projeter en 2026, accompagnés d’un expert, Philippe Thureau-Dangin..

julien prévieux

N°23 Spring 16
Timothée Chaillou

Salué par le prix Marcel Duchamp, Julien Prévieux développe une pratique qui rend visible, souvent à travers la chorégraphie, des situations de contrôle et de privatisation de nos vies.

communication de marques, digital vs print

N°23 Spring 16
Angelo Cirimele

Le digital a bouleversé l’univers de la presse dès lors que des personnalités sont devenues elles-mêmes des médias. Comment les marques de luxe ont-elles composé avec ce nouveau paysage et quel rôle est aujourd’hui dévolu à la presse ? Quelques pistes évoquées à visage couvert.

paris match

N°23 Spring 16
Pierre Ponant

L’invention de la presse de reportage est concomitante de l’invention d’appareils photographiques légers, qui renvoient une image du monde alors inédite. Paris Match sera l’un des titres phares de cette presse, jusqu’aux années 1960.

ai weiwei

N°22 Winter 15
Emma Barakatt

Il est partout et nulle part – physiquement du moins, puisque assigné à résidence en Chine. Ai Weiwei aime à fabriquer sa propre mythologie parallèlement à ses œuvres. Artiste politique, bon communicant et pas mauvais vendeur… il ne fallait pas moins de 7 familles pour cerner l’artiste et le personnage.

destination france

Yorgo Tloupas

« Comme vous pouvez le voir, le R et le A dessinent des beaux seins, symboles d’une France séductrice et féminine. »

catherine millet

N°22 Winter 15
Timothée Chaillou

« à artpress nous avons été très critiques avec la politique de jack lang, que nous trouvions démagogique. je n’aime pas que l’on dise : "tout le monde est artiste" »

alexandre de betak

N°22 Winter 15
Cédric Saint André Perrin

« aujourd’hui, ce ne sont plus uniquement les photographes professionnels qui prennent des photos, mais la salle entière depuis son smartphone. quand on conçoit un décor, on ne doit pas forcément de l’envisager de façon spectaculaire, mais intéressante à 360° »

luxe et réseaux sociaux

N°21 Fall 15
Angelo Cirimele

« tu veux émerger [sur twitter] ? dis n’importe quoi, mais souvent. quitte à dire des banalités ou à retwitter »

journal intime

N°21 Fall 15
Céline Mallet

À quoi rêvent les stylistes ? Plateforme drôle et dandy réservée aux happy few, le compte Instagram de Camille Bidault Waddington cultive la curiosité et l’association libre.

contre les piétions

N°5 Fall 11
Yorgo Tloupas

Impossible de mettre le nez dehors sans les voir. Utopique de circuler sans les rencontrer déambuler, hagards, le téléphone collé à l’oreille, dessinant des cercles irréguliers ; le piéton reste une curiosité dont on pourrait se passer.

la petite édition de la mode

N°21 Fall 15
Emilie Hammen

une griffe de mode ne se définit plus seulement à travers ses silhouettes, mais bien plus encore à travers les photos, films et autres supports visuels qui les capturent et les disséminent

thomas clerc

N°21 Fall 15
Angelo Cirimele

Le récit, ce n’est pas ce qui me semble le plus important dans la littérature

lu

Yorgo Tloupas

LU. Deux lettres. Franchement, il n’était pas gâté. Comme si c’était facile de créer de la proximité consommateur avec seulement deux lettres.

maurizio cattelan

N°21 Fall 15
Emma Barakatt

De foires en biennales, de ventes aux enchères en vernissages, Emma Barakatt court le petit monde de l’art contemporain depuis quelques décennies. Peu bavarde et très curieuse, elle retient tout ce qu’on lui dit.

contre le scooter

N°20 Summer 15
Yorgo Tloupas

À deux ou trois roues, on en croise des dizaines tous les jours et ils semblent avoir été élus « moyen de locomotion le plus pratique/rapide/économique ». Tout le monde aime le scooter. Mais pas nous.

richard prince

N°20 Summer 15
Céline Mallet

À quoi ressemble le site d’un artiste, considéré par la critique comme le maître de l’appropriation ? À un labyrinthe d’images et à une mise en abîme des pratiques digitales contemporaines. Portrait du plasticien en vampire lubrique et bibliophile.

l’artiste, la galerie et le commissaire

N°20 Summer 15
Angelo Cirimele

Il faut parfois procéder à un état des lieux : relever comment les rôles évoluent, mesurer les effets de mode, identifier les tendances de fond et se demander si le digital a changé la donne. Tour d’horizon à visage couvert.

mode et mondanités

N°5 Fall 11
Cédric Saint André Perrin

Paris est une fête. La capitale de la mode. Et la mode un métier on ne peut plus social. Pour communiquer, générer du rêve et asseoir leur puissance, les griffes développent moult événements. Revue de détail de ces manifestations qui relèvent de l’obligation professionnelle autant que de la partie de plaisir.

vous n’imaginez pas*

Yorgo Tloupas

Jamais Valentin Joos n’aurait pensé qu’il se retrouverait si bas. Fresnes, dans son imaginaire, c’était un lieu pour les exclus, les non-assimilables, les grands bandits.

robert mallet-stevens

N°20 Summer 15
Marlène Van de Casteele

« Le vrai luxe, c’est de vivre dans un cadre lumineux et gai, largement aéré, bien chauffé, le moins de gestes inutiles, le minimum de serviteurs »

alain g.

N°20 Summer 15
Mathias Ohrel

Printemps 1995, 2005 et 2015. Quand j’étais marié et que je vivais dans le 11e, il y a presque vingt ans maintenant, je croisais souvent Christian Lacroix et Alain G. dans la rue de Charonne. Sans jamais leur avoir adressé la parole, ils étaient déjà à mes yeux inspirants, souriants, élégants.

le couturier, un curator comme les autres ?

N°20 Summer 15
Emilie Hammen

Le printemps parisien dévoile cette année un nombre impressionnant d’expositions de mode. En ses chapelles habituelles, mais aussi en d’autres lieux moins familiers des chiffons, de la Cité de l’histoire de l’immigration au Grand Palais.

roy genty

N°19 Spring 15
Alice Morin

Dans le Paris des années 1980 émergent un certain nombre de créateurs qui y mèneront carrière, dont certains venus du Japon. Leurs noms sont nouveaux et leurs vêtements sans compromis. Le succès est immédiat et influencera les décennies suivantes.

l’exposition et le luxe

N°5 Fall 11
Angelo Cirimele

L’industrie du luxe a fait de l’exposition un système de communication très sophistiqué. De la marque comme valeur culturelle à la mise en avant de produits, les possibles sont multiples. Tour d’horizon des enjeux et stratégies avec un expert et à visage couvert.

not that kind of girl

N°19 Spring 15
Mathieu Buard & Céline Mallet

On les remarque comme des ovnis dans le tunnel pub à l’entrée des magazines, sans produits, déroutants, à l’image d’un nom énigmatique. Retour sur les campagnes de Comme des Garçons et décryptage argumenté.

agent de photographe

N°19 Spring 15
Angelo Cirimele

Pour un photographe, être représenté par un agent est un accélérateur de carrière. Maîtrisant les stratégies de visibilité, la culture des marques comme des agences, il est un observateur privilégié de l’évolution du métier de photographe. Entretien à visage couvert.

notes sur la mode japonaise, 1970-2000

N°19 Spring 15
Alice Morin

Dans le Paris des années 1980, émergent un certain nombre de créateurs qui y mèneront carrière, dont certains venus du Japon. Leurs noms sont nouveaux et leurs vêtements sans compromis. Le succès est immédiat et influencera les décennies suivantes.

italian chocolate

N°19 Spring 15
Céline Mallet

C’est bien joli d’avoir plusieurs métiers, dont celui d’être hyper visible n’est pas le moindre. Donc une équipe et un site qui présente la vista, les collaborations et les pièces indispensables – car Anna Dello Russo est avant tout styliste.

tendances

N°1 Fall 10
Anja Cronberg

Certains mots sont usés jusqu’à la corde. Devenu adjectif, « tendance » s’est peu à peu vidé de son sens. C’est pourtant un concept inhérent à la mode, à apprivoiser en dix points.

kitsch

N°7 Spring 12
Pierre Ponant

Un éditeur de livres fait appel à un directeur artistique de magazine de mode pour réaliser une revue érotique très visuelle. Hier ? Non, en 1970… L’éditeur est Christian Bourgois, le DA Roman Cieslewicz, et la revue : Kitsch.

vintage

N°2 Winter 10
Anja Cronberg

Le mot "vintage" est tellement utilisé quotidiennement par l'industrie de la mode qu'on peine à croire qu'il se réfère au passé. Retour en dix points sur le mot et la chose.

on vintage

🇬🇧
N°2 Winter 10
Anja Cronberg

The word "vintage" is so much used daily by the fashion industry that it is hard to believe that it refers to the past. Here is a ten-point look back at the word and the thing.

cool

N°3 Spring 11
Anja Cronberg

On n’emploie plus le terme « cool », ou alors au deuxième degré. Le concept a pourtant une histoire, qui se construit contre l’establishment. Retour en dix points sur une notion rebelle.

on cool

🇬🇧
N°3 Spring 11
Anja Cronberg

We no longer use the term "cool", or second degree. However, the concept has a history, which is built against the establishment. A ten-point review of a rebellious notion.

en général, en particulier et tout court

N°4 Summer 11
Robert Stadler

Les choses agaçantes sont omniprésentes. Alors pourquoi garder son flegme quand on peut également s’en énerver ?

à propos des magazines de mode

N°4 Summer 11
Anja Cronberg

Les magazines de mode servent à montrer des vêtements, c’est entendu. Autrefois destinés à de riches privilégiés, ils ont accompagné la démocratisation du prêt-à-porter, jusqu’à la mode de la rue. Retour sur une histoire mouvementée.

on the fashion magazine

🇬🇧
N°4 Summer 11
Anja Cronberg

Fashion magazines are used to show clothes, of course. Once intended for the privileged rich, they have accompanied the democratization of ready-to-wear, right up to street fashion. A look back at an eventful history.

le défilé

N°5 Fall 11
Anja Cronberg

Mise en scène commerciale, « preview » pour les journalistes, événement spectaculaire… le statut du défilé a évolué en un siècle et demi, mais tout semblait déjà présent aux balbutiements. Démonstration en dix points.

the catwalk

🇬🇧
N°5 Fall 11
Anja Cronberg

Commercial staging, "preview" for journalists, spectacular event... the status of the parade has evolved in a century and a half, but everything seemed to be already present in its infancy. Ten-point demonstration.

le mannequin

N°6 Winter 11
Anja Cronberg

C’est l’empirisme qui a été le père du mannequin tel que nous le connaissons. Des modèles de boutique aux podiums de défilé en passant par la publicité, petite histoire en dix points.

the model

🇬🇧
N°6 Winter 11
Anja Cronberg

Empiricism was the father of the mannequin as we know it. From shop models to catwalk catwalks to advertising, a little story in ten points.

je n'aime pas prague

Payam Sharifi

Je crois résolument au pouvoir de la négation. Cela ne veut pas forcément dire qu'on revoit ses attentes à la baisse; au contraire, la négation exige une forte responsabilité.

tu as des projets ?

Valérie Mréjen

C'est la rentrée. les gens se retrouvent après des semaines sans se voir. c'est le moment de reprendre contact.

si tu n'as rien à faire, viens dîner à la maison ce soir.

Valérie Mréjen

« J’ai peur qu'ils ne se mettent à chuchoter quand la sonnette retentira. "Qui cela peut bien être? Je ne vois pas du tout. Nous n'attendons personne. Et nous qui espérions passer une soirée tranquille". »

qu'est ce que tu as pensé du dernier godard ?

Valérie Mréjen

« Oh la la se dit B. C'est un piège. Surtout ne pas dire « je n'ai rien compris ». Insister sur la qualité du son, la beauté de l'image, cette utilisation tellement particulière des archives et de la vidéo »

tgv

Yorgo Tloupas

Le graphisme est l’une des seuls activités créatives qui n’a pas ou peu à subir l’épreuve critique ; chaque mois, notre environnement visuel s’étoffe de nouveaux logos, sans qu’aucune sorte de commentaire ou de regard extérieur ne soit porté sur eux.

louper le train

Yorgo Tloupas

Comment Laurence Behar, responsable de l’identité visuelle et sonore SNCF, peut-elle sérieusement dire que le choix des lettres capitales est lié au fait que nous avons affaire à une « grande » entreprise ?

le crépuscule

Yorgo Tloupas

symbole le plus suranné des années 90, l’arc de cercle-croissant mou a été appliqué aussi bien à des sociétés de roulements à billes qu’à des enseignes de magasins de matelas

contre les valises à roulettes

N°1 Fall 10
Yorgo Tloupas

Parfois, il nous arrive d’être contre quelque chose, viscéralement. De ne pas en supporter l’idée, la vue ou même l’évocation. Premier coup de sang : la valise à roulettes.

valentino/piccioli

N°34 SS20
Mathieu Buard & Céline Mallet

Depuis 2016, Pierpaolo Piccioli a pris la tête de la Maison, laissant Maria Grazia Chiuri filer chez Dior, la sœur jumelle française. La figure de la Bella Donna – première dame chic, rouge et régnante – sonnait le *la* esthétique de Valentino. Mais, depuis, quoi de neuf ?

karilincoln

Mathias Ohrel

Nous sommes tous des Américains. Ou presque. Mr Lauren (Ralph) a gagné 16,14 millions de dollars cette année (salaire + bonus). Mais l’avenue de Clichy, en bas de chez moi, n’est pas Madison Avenue. Ici, les boutiques d’habilleurs de luxe s’appellent Sim.H, Sapiens, Rebecca Story, Jabi et Karilincoln

contre les commissions

N°6 Winter 11
Stéphanie Moisdon

Difficile d’y échapper si on convoite un poste la tête d’une école ou d’un centre d’art : les commissions sont ces assemblées étranges, dont les membres choisis de manière parfois mystérieuse élisent leur candidat dans un apparent consensus.

édouard levé

Angelo Cirimele

Rencontre avec Édouard Levé, un artiste qui, à travers ses images et ses livres, choisit l’actualité et les médias comme matériau.

le vêtement comme libido

N°25 Fall 16
Gabrielle Hamilton Smith

Que désire-t-on quand on a envie de mode ? De distinction sociale, de pouvoir érotique ? Peut-être d’air frais tout simplement, d’un ciel nouveau. Changer de vêtements comme on changerait de vie en rêve : voilà certainement l’un des fondements souterrains de ce que l’on peut appeler la pulsion de mode.

photographie de collection

Nous produisons, regardons, montrons un nombre d’images exponentiel, digital et réseaux aidant. Mais cela change-t-il notre perception de l’image, et observe-t-on des répercutions dans le marché de la photographie de collection ? Quelques réponses à visage couvert.

thomas hirschhorn

N°25 Fall 16
Emma Barakatt

Artiste sans concessions dont l’identité plastique est reconnaissable entre toutes, Thomas Hirschhorn a un parcours émaillé de rencontres déterminantes ; résumé en 7 familles.

des réseaux sociaux, de la mode et de son histoire

N°25 Fall 16
Emilie Hammen

Si mode et image – celle qu’on renvoie, qu’on se fait de soi-même et aujourd’hui qu’on publie – sont étroitement liées, leur coïncidence n’a jamais été aussi puissante qu’avec l’avènement des réseaux sociaux. Plus surprenant : les historiens de la mode semblent y retrouver leurs petits.