francesco masci

N°36 FW21
Gabrielle H. Smith & Dimitri Laurent

« La mode est un nihilisme joyeux. » Francesco Masci est philosophe. Depuis « Superstitions » jusqu’au récent « Traité anti-sentimental », il décrypte les naïvetés et les nihilismes contemporains. La mode est pour lui un objet privilégié de réflexion qu’il envisage de développer bientôt dans un livre. Entretien.

tendances

N°1 Fall 10
Anja Cronberg

Certains mots sont usés jusqu’à la corde. Devenu adjectif, « tendance » s’est peu à peu vidé de son sens. C’est pourtant un concept inhérent à la mode, à apprivoiser en dix points.

vintage

N°2 Winter 10
Anja Cronberg

Le mot "vintage" est tellement utilisé quotidiennement par l'industrie de la mode qu'on peine à croire qu'il se réfère au passé. Retour en dix points sur le mot et la chose.

cool

N°3 Spring 11
Anja Cronberg

On n’emploie plus le terme « cool », ou alors au deuxième degré. Le concept a pourtant une histoire, qui se construit contre l’establishment. Retour en dix points sur une notion rebelle.

à propos des magazines de mode

N°4 Summer 11
Anja Cronberg

Les magazines de mode servent à montrer des vêtements, c’est entendu. Autrefois destinés à de riches privilégiés, ils ont accompagné la démocratisation du prêt-à-porter, jusqu’à la mode de la rue. Retour sur une histoire mouvementée.

le défilé

N°5 Fall 11
Anja Cronberg

Mise en scène commerciale, « preview » pour les journalistes, événement spectaculaire… le statut du défilé a évolué en un siècle et demi, mais tout semblait déjà présent aux balbutiements. Démonstration en dix points.

le mannequin

N°6 Winter 11
Anja Cronberg

C’est l’empirisme qui a été le père du mannequin tel que nous le connaissons. Des modèles de boutique aux podiums de défilé en passant par la publicité, petite histoire en dix points.

sacs de filles

N°31 FW18
Céline Mallet

Objet au long cours, le sac devenu « it bag » est un élément stratégique dans le programme des grands groupes du luxe actuel. Que peut un édito face à cette puissance affirmative ? Le sac de mode n’est-il qu’une version à peine améliorée du « shopping bag » ?