tino sehgal

N°24 Summer 16
Emma Barakatt

L’artiste a décidé de ne pas laisser de traces de son travail, mais simplement des expériences et des souvenirs. Il a cependant croisé le chemin de professionnels comme d’amateurs éclairés, qui ont contribué à donner un certain écho à son travail ; en voici les 7 familles.

gianni motti

N°20 Summer 15
Timothée Chaillou

Artiste politique, le suisse Gianni Motti privilégie l’intervention et l’action à la forme plastique. Mais il sait renverser la table : récemment représenté par la galerie Perrotin, il s’évertue à redonner une forme à l’argent

scénographier l’art

N°32 SS19
Emilie Hammen

Quelques initiatives d’une galerie suisse – une récente participation à la Fiac et une autre, plus ancienne, à Art Basel Miami – sont prétexte à éclairer des affinités entre industries de l’art et de la mode.

l’art et les politiques

N°30 SS18
Angelo Cirimele

Si la multiplication des fondations privées a récemment reconfiguré le paysage artistique, la puissance publique reste un opérateur majeur en France. D’où l’idée d’en décrire les mécanismes et les représentations, à visage couvert.

mathieu cénac

N°32 SS19
Angelo Cirimele

Si la consultation des écrans bouleverse notre paysage cognitif, le livre reste un réservoir de connaissances qui ignore l’obsolescence. Les éditions Jean Boîte publient des livres étroitement liés au digital et aux flux d’images qu’il génère. L’occasion de mettre en perspective deux technologies faites pour s’entendre.

richard orlinski

N°32 SS19
Emma Barakatt

Artiste ou as du marketing ? Richard Orlinski est ignoré des amateurs d’art, mais compte parmi les plus gros vendeurs français – signe que volume et qualité ont peu à voir. Il n’en demeure pas moins un indice de ce que grand public et acteurs publics comme privés considèrent comme art.

federico nicolao

N°31 FW18
Angelo Cirimele

Philosophe, auteur et commissaire, Federico Nicolao interroge l’arrivée des fondations d’art privées dans le paysage parisien. Où les enjeux relèvent autant de l’image que de l’urbanisme…

la mode sans le sou

N°30 SS18
Gabrielle Hamilton Smith

« On a fait comme ça parce qu’on n’avait pas d’argent. » « Parce qu’on n’avait pas le choix. » Défiler dans des lieux miteux, pratiquer le casting de rue (ou de proches), récupérer, recycler, montrer des vêtements inachevés…

slavs and tatars

N°29 FW17
Angelo Cirimele

Slavs and tatars, duo d’artistes composé de Payam Sharifi et Kasia Korczak, produisent depuis dix ans des installations, donnent des conférences, mais surtout éditent des livres et organisent des lectures.

opus international

N°29 FW17
Pierre Ponant

Opus international. Derrière cet intitulé paraît, en avril 1967, non pas une revue musicale comme la définition même du terme « opus » le laisserait entendre, mais une revue d’art et d’images.

damien hirst

N°28 Summer 17
Emma Barakatt

Tour à tour admiré et déconsidéré, Damien Hirst a marqué les trois dernières décennies de l’art contemporain de sa provocation et de son acuité. Portrait à travers les 7 rencontres qui ont accompagné et façonné son parcours.

jean-michel othoniel

N°27 Spring 17
Emma Barakatt

Il appartient à cette catégorie d’artistes dont on identifie les créations au premier coup d’œil : Jean-Michel Othoniel semble naviguer entre art et luxe, travail personnel et commande, sans opérer de réels compromis. Portrait en 7 familles.

julien prévieux

N°23 Spring 16
Timothée Chaillou

Salué par le prix Marcel Duchamp, Julien Prévieux développe une pratique qui rend visible, souvent à travers la chorégraphie, des situations de contrôle et de privatisation de nos vies.

ai weiwei

N°22 Winter 15
Emma Barakatt

Il est partout et nulle part – physiquement du moins, puisque assigné à résidence en Chine. Ai Weiwei aime à fabriquer sa propre mythologie parallèlement à ses œuvres. Artiste politique, bon communicant et pas mauvais vendeur… il ne fallait pas moins de 7 familles pour cerner l’artiste et le personnage.

catherine millet

N°22 Winter 15
Timothée Chaillou

« à artpress nous avons été très critiques avec la politique de jack lang, que nous trouvions démagogique. je n’aime pas que l’on dise : "tout le monde est artiste" »

thomas clerc

N°21 Fall 15
Angelo Cirimele

Le récit, ce n’est pas ce qui me semble le plus important dans la littérature

maurizio cattelan

N°21 Fall 15
Emma Barakatt

De foires en biennales, de ventes aux enchères en vernissages, Emma Barakatt court le petit monde de l’art contemporain depuis quelques décennies. Peu bavarde et très curieuse, elle retient tout ce qu’on lui dit.

richard prince

N°20 Summer 15
Céline Mallet

À quoi ressemble le site d’un artiste, considéré par la critique comme le maître de l’appropriation ? À un labyrinthe d’images et à une mise en abîme des pratiques digitales contemporaines. Portrait du plasticien en vampire lubrique et bibliophile.

l’artiste, la galerie et le commissaire

N°20 Summer 15
Angelo Cirimele

Il faut parfois procéder à un état des lieux : relever comment les rôles évoluent, mesurer les effets de mode, identifier les tendances de fond et se demander si le digital a changé la donne. Tour d’horizon à visage couvert.

robert mallet-stevens

N°20 Summer 15
Marlène Van de Casteele

« Le vrai luxe, c’est de vivre dans un cadre lumineux et gai, largement aéré, bien chauffé, le moins de gestes inutiles, le minimum de serviteurs »

alain g.

N°20 Summer 15
Mathias Ohrel

Printemps 1995, 2005 et 2015. Quand j’étais marié et que je vivais dans le 11e, il y a presque vingt ans maintenant, je croisais souvent Christian Lacroix et Alain G. dans la rue de Charonne. Sans jamais leur avoir adressé la parole, ils étaient déjà à mes yeux inspirants, souriants, élégants.

not that kind of girl

N°19 Spring 15
Mathieu Buard & Céline Mallet

On les remarque comme des ovnis dans le tunnel pub à l’entrée des magazines, sans produits, déroutants, à l’image d’un nom énigmatique. Retour sur les campagnes de Comme des Garçons et décryptage argumenté.

thomas hirschhorn

N°25 Fall 16
Emma Barakatt

Artiste sans concessions dont l’identité plastique est reconnaissable entre toutes, Thomas Hirschhorn a un parcours émaillé de rencontres déterminantes ; résumé en 7 familles.